Ann O’Aro Lo Kor Kapé - 11/11/2017

Apparue par surprise aux franges du maloya, cette jeune chorégraphe chante et incarne aujourd’hui ses poèmes noirs avec une intensité physique stupéfiante. Présence magnétique, parole libre et corps habité : le concert comme solo presque dansé au Teat Plein Air le 11/11/2017
Crédit photos : Marc Duplouy